08/04/2010

Quelques extraits de livres

"Histoire d'une jeunesse" Canetti Elias

…En pratiquant les poètes comme d'autres la Bible, elle avait acquis la conviction que toutes les religions se valent. Elle pensait qu'il fallait se référer à ce qu'elles avaient en commun et régler sa conduite là dessus.  Des guerres sanglantes, impitoyables, avaient été menées au nom de telle ou telle religion, c'était une raison supplémentaire de s'en méfier. Sans  compter que la religion détournait l'homme de certaines graves questions qui restaient à résoudre. Elle était convaincue que les hommes étaient capables du pire; la preuve irréfutable de la faillite de toutes les religions résidait à ses yeux qu'elles n'avaient pu faire obstacle à la guerre. Quand des ecclésiastiques de toutes les confessions allèrent jusqu'à bénir les armes avec lesquelles des hommes qui ne se connaissaient même pas s'entretueraient bientôt, sa répugnance  grandit   au point qu'elle n'arrivait plus à la dissimuler entièrement.

Brown Dan

" Da Vinci Code"

…Ma chère Sophie, répliqua Langdon en souriant, toutes les religions du monde sont fondées sur des thèses fabriquées. C'est la définition même du mot Foi- l'adhésion à ce que l'on imagine être vrai et que l'on ne peut pas prouver. Toutes les religions, depuis celle de l'Egypte ancienne jusqu'au catéchisme moderne, décrivent Dieu à travers des métaphores, des allégories, des hyperboles. Ce sont des images qui permettent à l'esprit humain d'envisager ce qui est par définition inenvisageable. Les problèmes commencent lorsqu'on se met à croire à la lettre aux symboles qui ont été fabriqués pour illustrer des abstractions….

Giroud Françoise

"Ce que je crois"

Heureux…les sensualistes qui savent ordonner leurs plaisirs, les goûter par anticipation et les prolonger par l'évocation du souvenir. Je crois que chaque être humain dispose d'une certaine aptitude au bonheur et d'une certaine capacité à souffrir et que, quelque soit sa vie, il l'use en totalité.

14:59 Écrit par Marie-Claire Schùermans dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/04/2010

Merci aux commentateurs.

J'ai été fort surprise de voir, ce matin, que des personnes se sont données la peine de lire ce que j'écris et de commenter mes propos. Cela me fait grand plaisir. Aussi je vous en remercie bien sincèrement. J'écris surtout pour mettre de l'ordre dans mes idées. J'aime réfléchir à ce qui m'intéresse. C'est vraiment super de me rendre compte que ces réflextions ont été lues et commentées. Ayant à mon tour lu avec attention ces commentaires, j'aimerais y répondre.

Je vais commencer par "Chercheurd'or" (quel beau pseudonyme! ) je peux  vous confirmer que je n'ai aucun pouvoir de laisser ou non paraître les commentaires éventuels. Si je peux donner mon avis, bien entendu, je ne demande pas mieux que de les voir sur mon blog! C'est très enrichissant pour moi.  Venons-en au fond. Je trouve votre commentaire tout à fait bien fait et je ne peux que me dire tout à fait d'accord avec vous. Contrairement à ce que vous semblez avoir compris, j'attache une grande importance aux mythes. Je peux dire que cela me passionne. Et je n'ai jamais pensé une seconde que nos ancêtres étaient idiots,  à quelque niveau que ce soit dans le temps et l'espace. Par exemple, être crédule n'est pas pour moi une expression d'un manque d'intelligence. Si on essaye de se mettre dans les circonstances de la vie de nos lointains ancêtres, lorsque les phénomènes naturels ne pouvaient encore être expliqués, on comprend, bien sur, qu'ils désiraient écouter ceux qui leur en donnaient une explication et les croire. Cela les rassuraient. Je ne les blâme aucunement et si j'avais été à leur place j'aurais surement fait la même chose. C'est d'ailleurs ce que j'ai fait dans mon enfance, avec la religion catholique. Je ne me sens pas plus intelligente maintenant qu'alors, simplement j'ai eu le temps de réfléchir. Voilà. Je ne vois pas ce que je pourrais vous dire de plus. Sinon encore bien merci. A bientôt peut être sur d'autres sujets? Qui sait?

Venons-en à "Mistigri". Et bien j'aime aussi votre pseudonyme. J'adore les chats! Et je vois très bien dans ma tête un chat nommé Mistigri. Il traverse mon jardin, noir entre les tulipes rouges, digne et majestueux...Bon je m'égare! Vous avez commenté ce que j'écrivais au sujet de livres ésotériques. Je suis désolée que vous ayez pu croire que je méprisais les gens et que j'étais hautaine dans ma façon d'écrire. Si vous me connaissiez vraiment, cette idée devrait vous faire rire. Mais voilà, je suis franche et directe dans la vie et aussi dans ce que j'écris. Je pourrais mettre des gants pour donner mon avis mais ce n'est pas possible pour moi de faire ça. J'aurais l'impression de mentir. Ce n'est pas du tout pour cela que je crois avoir raison. Ce n'est pas La Raison, c'est simplement mon avis et je n'ai pas la prétention qu'il soit autre chose. Il n'engage que moi. Je parlais dans ce texte des livres ésotériques. Si je m'insurgeais, c'est en raison du tort que des charlatans peuvent faire à des personnes dans la peine. Vous avez parfaitement raison de dire que les morts que nous avons aimés sont en nous. Je le dis aussi, si vous lisez ce que j'ai écrit. Mais je ne peux concevoir que des soi disant médiums fassent tourner les tables et  se manifester des esprits frappeurs ou autres. C'est de l'arnaque et rien d'autre. Je ne méprise nullement les personnes qui croient ce genre de chose et tant mieux si elles y trouvent une consolation quelconque. Je peux parfaitement les comprendre. J'ai perdu ma mère quand j'étais encore bien petite et à cette époque, j'aurais donné n'importe quoi pour un signe d'elle depuis l'autre coté du miroir! Je respecte absolument les avis des autres, même quand, à part moi, je ne les partage pas. Encore merci, cher (ou chère?) Mistigri pour votre commentaire. Je vais tout de même essayer d'être un peu plus, disons diplomate dans la façon dont je rédigerai mes avis pour ne faire de la peine à personne. Je suis quelqu'un de gentil, vous savez. Je n'y suis pour rien, je suis née comme ça. Encore bien merci. A bientot peut être une discission sur un autre sujet? Marie-Claire

17:46 Écrit par Marie-Claire Schùermans dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Merci pour vos commantaires

En ouvrant mon blog ce matin, j'ai été très surprise de voir que des personnes ont eu la gentillesse de lire ce que j'écris et de se donner la peine de commenter diverses réflextions de mon cru. Cela me fait plaisir et je les en remercie vivement. Je réponds d'abord à "Chercheur d'or". Quel joli pseudonyme! Je ne sais pas si vous avez trouvé de l'or dans mes écrits, du moins dans les  réflextions sur différents sujets. Ce que vous dites m'a interpelée. En effet, je ne pensais pas un seul moment que j'avais l'air de mépriser qui que ce soit. Ce doit être ma façon très directe d'écrire. Je ne sais pas bien mettre des formes pour donner mon avis. Mais comme je le dis par ailleurs, je respecte tout à fait les idées différentes des miennes. Est ce que trouver certaines d'entre elles stupides est faire preuve de mépris? Je vais tout de même me surveiller un peu et me relire pour ne froisser personne. Cependant je ne changerai pas d'avis pour cela! Je pense que je dirai la même chose avec d'autres mots.  

09:27 Écrit par Marie-Claire Schùermans dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/04/2010

Bienvenue

mettre sur mon blog
Bienvenue sur mon site. Il vaut ce qu'il vaut mais je m'efforce toujours d'écrire correctement, c'est déjà ça! Ceux qui ont eu le courage d'arriver ici et de lire mes écrits, jugeront s'ils ont ou non perdu leur temps. Ce que j'écris, je le pense. Je ne sais pas faire autrement. Personne n'est obligé d'être de mon avis, mais personne non plus ne m'obligera à en changer, sauf contre arguments incontestables et capables de me convaincre. Bonne lecture. Marie-Claire

11:17 Écrit par Marie-Claire Schùermans dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/03/2010

Haïkus

 

Souvenirs heureux

 

De tout cela, mon cœur,

…Je m'en souviendrai…

Juste pour le bonheur

De me souvenir.

 

Papa.

 

Image de ma main

Dans la poche de son  manteau:

Mes doigts se souviennent

De la forme de ses doigts,

Du toucher de sa peau

Et de la chaleur de la mienne

Dans sa paume, fermée

Sur ma main,

Comme un nid.

 

La Loire

 

Fleuve sauvage et  fascinant!

On s'asseyait dans les hautes herbes

On mangeait des  tomates crues et du pain,

En regardant l'eau fuir

Sur un lit  de sable et de galets.

Des îles ébouriffées émergeaient devant nous,

Le soleil, dans le courant, jouait,

 Nous envoyant des éclats de lumière, comme des clins d'œil.

J'entendais le bruit de soie de l'eau!

On était sur  une autre planète.

C'était magique.

07:07 Écrit par Marie-Claire Schùermans dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Les mots

Les mots

 

J'aime les mots.

Je les savoure,

Je m'en délecte.

Mon imagination s'envole

En les lisant.

 

J'aime les noms, les verbes,

Les adjectifs.

Les premiers désignent les choses

Les seconds leur donnent vie

Et les troisièmes les habillent.

 

J'aime les petits mots-liens

Qui se joignent, comme des mains,

Et les relient.

Pour faire des phrases,

Pour raconter,

Des histoires, des poèmes.

 

Ou simplement

Mes pensées

Qui volent, au fil du vent,

Sur les nuages,

Les paysages,

La ville,

Et mes amours.

 

Au secours!

Des mots je n'arrive pas

 A refermer le tiroir!

Ils s'échappent, sautent

Sur mes mains,

Sur mes doigts, sur le clavier.

Et les lettres,

Qui, sont autant de mots cachés,

Les projettent,

Noir sur blanc,

Sur mon écran.

07:04 Écrit par Marie-Claire Schùermans dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Cette nuit

Cette Nuit

 

Cette nuit,

Un poème est passé

Dans ma tête.

Son pas léger

M'a réveillée.

 

Un poème est passé

Dans ma tête.

Je me suis levée

Pour l'attraper.

 

Devant ma feuille blanche,

Crayon en main,

Devant ma feuille blanche,

Il s'est sauvé.

 

Un poème est passé

Dans ma tête.

Un poème est passé,

Sans s'arrêter.

 

Crayon en main,

Frustrée,

Je suis retournée

Me coucher.

07:02 Écrit par Marie-Claire Schùermans dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |