02/05/2010

lettre à Mistigris

Cher(e) Mistigris, qui traversez mon blog en laissant des mots sur votre passage, comme la trace des pattes de velours d'un chat sur la neige, merci de vos commentaires qui me plaisent beaucoup. J'ai toujours rêvé lire les pensées d'un chat. J'aime leur regard énigmatique, plein de profondeur, où mes pensées à moi se perdent dans l'eau glauque de leurs yeux verts. Comme vous, je préfère mes poèmes et mes nouvelles à mes réflexions. Mais parfois les mots m'échappent et s'écrivent sur mon écran, comme un vase trop plein laisse écouler l'eau qu'il ne contient plus, une goutte l'ayant fait soudain déborder. N'y attachez pas d'importance. Ils dérivent dans ma tête comme un nuage au ciel d'été. Pouvons nous en vouloir à un nuage qui passe et nous cache un moment le soleil? Rassurez vous, puisque cela semble vous plaire un peu, je continue à écrire et vous aurez l'occasion d'encore lire mes poêmes et mes nouvelles. J'en ai des tas dans mon ordinateur et des tas d'autres dans ma tête qui aime tant rêver. Bien amicalement! Marie-Claire

09:28 Écrit par Marie-Claire Schùermans dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.