12/11/2009

Arto Paasilinna : Petits suicides entre amis

Arto Paasilinna : "Petits suicides entre amis"

Biographie d'Arto Paasilinna    
Né à Kittilä le 20 avril 1942

Né à l'arrière d'un camion, en pleine fuite des allemands, Arto Paasilinna traverse la Norvège, puis la Suède pour finir en Laponie finlandaise. Dès 1955, il exerce des métiers manuels comme celui de bûcheron ou d'ouvrier agricole mais suit, quelques années plus tard, des cours d'enseignement général à l'Ecole supérieure d'éducation populaire de Laponie. Il commence à écrire en devenant stagiaire au quotidien régional, 'Lapin Kansa'. Entre collaboration à la rédaction de divers journaux et revues littéraires, et l'écriture de romans tels que 'Le lièvre de Vatanen' (1993) ou 'Le fils du dieu de l'orage' (1995), il trouve encore le temps de composer des scénarios pour le cinéma et la télévision. Les thèmes récurrents comme celui de la fuite, des personnages singuliers et un art de la répétition qui n'appartient qu'à lui font toute l'originalité de ses oeuvres. Cet auteur prolifique et brillant est devenu une figure emblématique et incontournable de la littérature finlandaise, et est parti pour gagner la reconnaissance d'un public international.

Résumé du livre

Un beau matin, Onni Rellonen, petit entrepreneur dont les affaires périclitent, et le colonel Hermanni Kemppainen, veuf éploré, décident de se suicider. Le hasard veut qu'ils échouent dans la même grange. Dérangés par cette rencontre fortuite, ils se rendent à l'évidence : nombreux sont les candidats au suicide. Dès lors, pourquoi ne pas fonder une association et publier une annonce dans le journal ? Le succès ne se fait pas attendre. Commence alors une folle tournée à travers la Finlande : une trentaine de suicidaires de tous poils s'embarquent pour l'aventure. Un périple loufoque mené à un train d'enfer, des falaises de l'océan Arctique jusqu'au cap Saint-Vincent au Portugal.

Commentaires

Ce livre traite d'un thème douloureux d'une façon tout à fait humoristique, mais parfaitement logique. Les personnages décrits sont des gens comme tout le monde, avec chacun leurs spécificités, chacun leur raison de vouloir mettre fin à leurs jours. L'implacable logique du récit amène une conclusion à la quelle aucun lecteur n'aurait pensé en commençant ce livre. Bien entendu, ce récit est une satire, mais sa lecture peut quand même amener le lecteur à se poser pas mal de questions au sujet du suicide et être poussé à réfléchir, au delà de l'humour, à son absurdité.

11:10 Écrit par Marie-Claire Schùermans dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.